La peur d’accoucher

Les femmes redoutent ce moment de l’accouchement. On peut penser que si l’accouchement était facile et sans douleur, s’il n’y avait pas cette peur d’accoucher, il y aurait peut-être beaucoup plus de bébés !

Pourquoi l’accouchement fait-il si peur ?

Eh bien, dans notre histoire d’humains, l’accouchement a connu une grande révolution en très peu de temps. Il faut savoir qu’en 1930, 10% des femmes perdaient la vie en la donnant. Les conditions d’hygiène expliquent pour beaucoup ce chiffre.

L’histoire des femmes a été longtemps empreinte de cette peur de la mort et de la maladie associée à l’accouchement et nous en avons hérité, cela fait partie de notre culture. Et, avec, en plus, la peur de la douleur, cela donne la peur d’accoucher.

La peur d'accoucher des femmes - une plongée dans l'inconnu

Cet héritage est anxiogène même si aujourd’hui, la généralisation de l’analgésie péridurale et la pratique fréquente des césariennes ont amené une sécurisation et une limitation des risques. La mortalité est quasi nulle et en théorie, on ne risque plus sa vie en la donnant, même si le risque zéro n’existe pas.

Alors, à y regarder de plus près, la réalité d’un accouchement, c’est quoi ?

Du sang, des sueurs et des larmes

Eh oui, c’est une évidence mais c’est bien de se le rappeler. Un accouchement, c’est d’abord une épreuve physique : ça dure un certain temps, il y a un travail musculaire très important de l’utérus qui entraîne généralement des douleurs et il y a des pertes de sang après l’accouchement. Tout ce processus est normal et physiologique, l’accouchement, c’est du sang, des sueurs et des larmes, ce qui ne fait pas partie du quotidien.

Dans nos sociétés développées, dans la majorité des cas, nous sommes confrontés à la douleur physique plutôt lorsque nous prenons de l’âge. Aussi, aujourd’hui, la plupart des femmes de moins de 40 ans ne sont pas habituées à être confrontées la douleur. Les grandes sportives peuvent l’être mais rencontrent un autre problème : celui des muscles trop tendus qui se relâchent difficilement…

Une douleur intense et inconnue

La confrontation à la douleur est en soi une épreuve. L’autre aspect est la nouveauté. La femme qui expérimente son 1er accouchement expérimente la rencontre avec l’inconnu. L’inconnu de la douleur, de son intensité et l’inconnu de sa réaction à cette douleur.

La peur d’accoucher est donc normale

Et pour y faire face, il faut se préparer mentalement et physiquement : c’est l’objet de notre méthode. Avoir moins peur d’accoucher passe par accepter cette rencontre avec l’inconnu. L’accepter, non pas avec résignation, mais avec sérénité, et en étant actrice, c’est-à-dire : je fais ce qu’il faut pour que cela se passe au mieux, je fais ce qui est en mon pouvoir, le reste ne m’appartient pas.

Et vous, accoucher vous fait-il peur ?

2 Réponses au sujet sur La peur d’accoucher

  1. lebazardelaura
    21 janvier 2015 à 3:34 (4 années )

    Merci pour cet article très intéressant.
    Bises
    Laura

    Répondre
    • Yves et Sandra
      21 janvier 2015 à 7:53 (4 années )

      Avec plaisir Laura !

      Répondre

Participer à la conversation sur Yes Sophro